Entente de responsabilisation Ministère-RLISS (ERMR)

Cliquez ici pour voir la carte de pointage complète et les résultats des hôpitaux des sous-régions

L'entente de responsabilisation entre le ministère de la Santé et des Soins de longue durée et le RLISS du Nord-Est constitue l'une des mesures du rendement du RLISS. Le changement le plus important apportés aux indicateurs de rendement dans le cadre de cette entente est qu'il n'y a plus de cibles négociées entre le MSSLD et le RLISS. Les ententes contiennent maintenant des cibles provinciales pour le système de santé local de chaque RLISS. L'entente de responsabilisation MSSLD-RLISS comporte 13 indicateurs de rendement, huit indicateurs de surveillance et deux indicateurs en cours d'élaboration.

Les indicateurs de surveillance sont des mesures dont se servent le ministère et le RLISS du Nord-Est pour surveiller l'intégration du système et l'accès aux soins, comme le taux des visites aux urgences pour des problèmes mieux gérés ailleurs, de même que l'accès aux opérations des cataractes, aux IRM et aux tomodensitogrammes.

Les indicateurs en cours d'élaboration sont des mesures utilisées par le ministère et le RLISS du Nord-Est pour surveiller les domaines d'intérêt comme la satisfaction globale des communautés à l'égard des soins de santé et le pourcentage de patients en soins palliatifs recevant leur congé de l'hôpital avec du soutien à domicile. Toutefois, certains facteurs limitent l'utilité des renseignements recueillis.

Dans un souci de transparence et de responsabilisation, le RLISS du Nord-Est publie chaque trimestre ces cibles provinciales, ainsi que ses réalisations.

Pour les patients, le rendement amélioré des fournisseurs de soins de santé, comme mesuré par la nouvelle entente de responsabilisation, se traduit par : un accès amélioré aux interventions chirurgicales, aux examens d'imagerie diagnostique et aux soins à domicile, une réduction du nombre de jours d'attente avant le transfert à la prochaine destination au sein du système de santé et un accès à des options de rechange aux salles d’urgence dans le cas de situations mieux gérées dans d’autres milieux de soins.

Le rapport sur le rendement du système de santé de mars 2018 renferme de bonnes nouvelles pour les résidents de la région du RLISS du Nord-Est. L’amélioration du système de santé dans des secteurs ciblés, selon notre échéancier de trois ans, se poursuit, 7 des 13 indicateurs de l'ERMR s’étant améliorés au cours du dernier trimestre.

Voici quelques faits saillants du rapport :

  • Santé mentale et toxicomanie : Afin d'aider les personnes ayant des problèmes de santé mentale à éviter de se rendre inutilement aux salles d’urgence (SU) des hôpitaux, le RLISS du Nord-Est investit dans diverses formes de soutien en santé mentale pour les résidents du Nord. En voici quelques exemples : le logement pour les groupes de population vulnérables, une ligne téléphonique de réconfort accessible en dehors des heures normales d'ouverture aux personnes cherchant de l’aide, des programmes de réduction des méfaits et la présence de travailleurs de soutien par les pairs dans les SU des plus grands hôpitaux. Le rendement du RLISS pour les visites répétées et non planifiées aux SU dans les 30 jours en raison de troubles de santé mentale était de 18,2 %, légèrement supérieur à la cible de 16,3 %. Le rendement pour les visites répétées et non planifiées aux SU dans les 30 jours en raison de problèmes de toxicomanie a diminué, passant de 29,2 % à 28,6 %.
  • Réadmission à l'hôpital dans les 30 jours : Cet indicateur surveille le taux de réadmission à l'hôpital dans les 30 jours suivant l’obtention du congé pour sept principales maladies chroniques. Le rendement du RLISS du Nord-Est a atteint 17,1 %. Une stratégie clé visant à améliorer les taux de réadmission est d'améliorer le taux de rendez-vous de suivi avec un médecin dans les sept jours suivant le congé de l'hôpital. Le RLISS du Nord-Est collabore étroitement avec dix responsables de soins cliniques afin d’aider les résidents du Nord à accéder plus rapidement aux soins primaires, et notamment pour réduire les taux de réadmission dans les hôpitaux et veiller à ce que les patients obtiennent les soins dont ils ont besoin dans le milieu le plus approprié, que ce soit au domicile, en milieu communautaire, à l'hôpital ou d’un foyer de soins de longue durée. 
  • Arthroplastie de la hanche et du genou : En raison du travail soutenu effectué dans le RLISS du Nord-Est, les résidents du Nord nécessitant une arthroplastie de la hanche ou du genou reçoivent le traitement dont ils ont besoin. Les résidents du Nord attendent actuellement 174 jours pour une arthroplastie de la hanche et 258 jours pour une arthroplastie du genou – une amélioration par rapport aux sommets antérieurs de 300 et de 400 jours respectivement. 69,9 % des arthroplasties de la hanche et 71,9 % des arthroplasties du genou sont effectuées en temps voulu. Par contre, il reste encore du travail à faire pour atteindre la cible provinciale de 90 %. Pour permettre aux résidents du Nord d'accéder plus rapidement aux soins de la hanche et du genou, le RLISS du Nord-Est a adopté des mesures comme l'acheminement des patients vers les cinq centres d'évaluation des articulations, le suivi actif du volume d'actes chirurgicaux réalisés de sorte à réaffecter tout acte non réalisé et ainsi mieux répondre à la demande, et un examen en temps opportun de la capacité et du rendement de chaque hôpital.
  • Salle d’urgence (SU) : Neuf patients sur dix dont le problème de santé était mineur et non complexe, et qui n’ont pas été admis à l'hôpital, ont attendu 4 heures à la SU, ce qui correspond à la cible provinciale de 4 heures. Pour neuf patients sur dix dont le problème de santé était complexe, mais qui n'ont pas été admis à l'hôpital, le temps d’attente à la SU a légèrement diminué pour se situer à 8,08 heures, soit au-dessus de la cible de 8 heures. Le RLISS du Nord-Est continuera de collaborer avec les hôpitaux à l’amélioration de cet indicateur.
  • Soins à domicile : Le RLISS du Nord-Est continue de travailler à l'amélioration des temps d'attente pour les soins à domicile et en milieu communautaire. Grâce à une démarche axée sur l'amélioration de l'accès aux services thérapeutiques, les temps d’attente ont baissé globalement de 76 à 31 jours au cours des 24 derniers mois. Par conséquent, les patients attendent moins longtemps pour obtenir les soins dont ils ont besoin à leur domicile ou dans la communauté. Le pourcentage de patients ayant des besoins complexes et soignés à domicile qui ont reçu leur première visite pour des services de soutien à la personne dans les cinq jours suivant l'autorisation du service a légèrement baissé, passant de 96 % à 95,4 %. Le pourcentage de patients soignés à domicile qui ont reçu leur première visite pour des soins infirmiers dans les 5 jours suivant la date d'autorisation du service a légèrement baissé, passant de 99,1 % à 98,8 %, ce qui signifie que les patients reçoivent les soins infirmiers au moment où ils en ont besoin.
  • Examens d’IRM : Le RLISS du Nord-Est figure parmi les cinq RLISS ayant les meilleurs temps d'attente de la province pour les examens d'IRM. Pourtant, la demande auprès des quatre hôpitaux fournissant des services d’IRM est élevée et se répercute sur la capacité à atteindre la cible, malgré l'optimisation des heures de fonctionnement. Le rendement est resté stable à 72 % pour les examens d’IRM de priorité 2 et 3 (émergents et urgents) effectués dans les délais de la cible d'accès. Le RLISS continue d'appuyer l'installation d'un deuxième appareil d'IRM pour la région.
  • Examens tomodensitométriques : Le rendement régional est resté stable à 82 % pour les examens tomodensitométriques de priorité 2 et 3 (émergents et urgents) effectués dans les délais de la cible d'accès. Par conséquent, malgré une demande très élevée pour les examens tomodensitométriques, 82 % des patients reçoivent leur examen en temps voulu. 
  • Autre niveau de soins (ANS) : Le « taux » d'ANS porte sur les patients qui ont terminé leur traitement en soins actifs à l’hôpital et qui attendent que le niveau de soins suivant ou « autre niveau de soins » soit accessible. Par exemple, certains patients attendent des lits de soins de longue durée, des lits de réadaptation ou des services d'aide à la vie autonome. Le RLISS du Nord-Est se concentre sur le renforcement de la capacité communautaire pour venir en aide aux personnes âgées, et ce, en leur offrant des programmes incluant des services d'aide à la vie autonome, qui les aident à accomplir les activités de la vie quotidienne, des télésoins à domicile, qui donnent accès, à partir du domicile, à du personnel infirmier au moyen de la technologie, et le programme PATH (Priority Assistance to Transition Home [aide prioritaire pour le transfert au domicile]), qui aide les personnes âgées à rentrer chez elles après un séjour à l'hôpital. Le taux actuel d'ANS de 25,1 % est légèrement moins élevé que le taux précédent, qui était de 25,3 %. Le RLISS du Nord-Est procède à la mise en œuvre de sa stratégie récemment achevée de cheminement des patients, qui fait appel aux fournisseurs de services de santé à l'échelon des régions et des sous-régions afin de travailler aux priorités et projets communs dans la région tout en répondant aux besoins particuliers à l’échelle locale. Le RLISS du Nord-Est dispose à l'heure actuelle d'une personne à temps plein pour surveiller la mise en œuvre de cette stratégie.

Ce qu’il faut savoir au sujet des indicateurs de rendement


En quoi consiste un indicateur de rendement? Un indicateur de rendement sert à mesurer le rendement d’un système de santé local en fonction d’une cible. Chaque RLISS est responsable devant le ministère pour l’atteinte des cibles.

En quoi consiste la cible provinciale? Elle représente un résultat optimal de rendement par rapport à un indicateur.

Qu’est-ce que le 90e percentile? Le 90e percentile représente le temps d’attente du neuvième patient sur dix. Autrement dit, 90 % des patients ont attendu moins longtemps et 10 % ont attendu plus longtemps.